• Le son
12 juillet 2013

Il n’y a de limite que celle de la conscience, c’est au de-là de cette limite que s’étend indéfiniment l’univers entier.
Or il existe nombre de matières qui le traversent de part et d’autre, nous emportant de fugaces instants vers des ténèbres et des lumières de nature inconnue.
Nous possédons les sens comme des filaments nous reliant à ces matières.
La vue, le goût, l’odorat… l’ouïe.
Il existe donc, des bruits qui transcendent la conscience et nous propulsent hors de l’enveloppe.
Des bruits, des suites de bruit, qu’on appelle notamment musique.